Cercle prospectif de la Supply Chain  (suite) Créer une culture de la gestion des risques

La discussion a commencé par souligner, à travers de nombreux exemples, la grande variété des risques auxquels les Directeurs SC ont pu être confrontés, avec des impacts plus ou moins forts sur les opérations. Ceux inhérents aux fournisseurs de rang 3,4 et au-delà ont été mis en avant. « Le multi-sourcing ne résout pas tout. Quand vous avez 3 fournisseurs mais qu'ils sont tous en Thaïlande, les pieds dans l'eau, c'est toute la profession qui est touchée », illustre un participant. « La centralisation et la standardisation simplifient les SC mais les rendent plus fragiles. A l'inverse, un tissage plus large et plus complexe est plus résistant. C'est un perpétuel mouvement entre les 2 », relève un autre. Et de citer une société qui s'était promise de ne plus être aussi dépendante du pétrole et qui 20 ans après en avoir bien tiré profit, replonge pour les mêmes raisons. « Je crois à la capacité du sourcing à être réactif et au suivi fournisseur pour construire ensemble des plans de risques industriels, de Business et de développement », assène un Directeur SC. « On peut aussi faire appel à la concurrence, et pas seulement aux fournisseurs, pour couvrir des risques », ose un autre participant. « Comment évoluer pour rendre les SC résilentes ?», relance Magali Testard. Le multi-sourcing, les what if scenarios, une meilleure appréhension des données, tirer parti des expériences passées... sont évoqués. Mais au-delà des outils, beaucoup parlent de la capacité des hommes à réagir et à anticiper et de la nécessité de créer une culture de la gestion des risques. Ainsi, plutôt que d'avoir une direction dédiée, sans doute est-il préférable de déployer cette culture à tous les niveaux et dans toutes les fonctions de l'entreprise afin de mieux détecter les signaux faibles. Par ailleurs, pragmatisme oblige, beaucoup reconnaissent avoir mis en place des plans de continuité pour les risques les plus probables. « La chance sourit aux esprits préparés. Le rôle clef de la SC est de construire les infrastructures, les SI, etc. puis de faire face au mieux aux imprévus », résume un Directeur SC. D'où l'importance, là encore, d'avoir les bons talents, les entreprises reconnaissant être de plus en plus confrontées aux risques.

source supplychainmagazine.fr

Retour à l'accueil